Follow Us @fofie_lit

23 janv. 2018

Mon Bullet Journal - présentation

09:00 2 Comments

Bonjour, comme vous êtes plusieurs à m'avoir demandée de vous parler de mon bullet journal : tadaaa ! 😇


--------------------- LE BULLET JOURNAL --------------------

Suis-je obligée de vous dire ce que c'est, tellement on en parle partout ? Bon ok...

Il s'agit d'un carnet (ou cahier) vierge que l'on remplit au fur et à mesure pour organiser notre quotidien et éviter d'avoir 36 agendas et des millions de post-it partout.

Ce concept existe depuis des lustres, mais un monsieur (Ryder Caroll) a mis un nom dessus : "bullet journal" ! 

À la base, le bullet journal - également appelé "bujo" - doit être pratique, minimaliste et remplit quotidiennement.

Le bullet journal est personnalisable à l'infini mais il est avant tout personnel : il doit correspondre à vous et non au voisin... Ce que font les autres, c'est top mais peut-être que ça ne vous conviendra pas, à vous.
Bon, si vous fouinez un peu sur Pinterest : vous verrez que la couleur est de mise et les dessins, calligraphie, déco, etc... ornent de plus en plus les bujos !


-------------------- EN PRATIQUE --------------------

Pour débuter un bullet journal, il faut un cahier ou un carnet vierge, de la taille de votre choix (il est tout de même plus pratique de mettre un format A5 dans son sac, qu'un A4 ! ), avec à l'intérieur des pointillés, des lignes, des carreaux, etc.
Et... 1 stylo ! 

Pour ma part, j'ai testé : 
- en sortant du lycée -comment ça, ça commence à dater ?- ,  dans un agenda "1 jour = 1 page". Je défaisais toutes les pages du début qui ne m’intéressaient pas et j'en rajoutais à la fin pour y mettre ce qui me manquait. Joyeux bordel ! 😂
- ensuite, j'ai testé le filofax : je déteste les classeurs et tous les trucs à anneaux ! Du coup, j'ai fini mon année et basta.
- puis je me suis créée mon truc dans un cahier tout simple.
- fin 2016, avec la mode du bullet journal, les carnets ont fleuri dans les étalages et j'ai découvert la marque "Leuchttrum1917" : coup de foudre ! lol 

Le rouge = 2017 / le jaune = 2018

Je vous avais déjà montré des petits bouts de mon bujo 2017,  et !

  Et vous, vous en avez un de "bullet journal" ?

Comment vous organisez-vous si "non" ?

Si "oui", vous avez opté pour quel support ?
carnet - cahier / A4 - A5 - A6 / 

J'ai prévu un autre billet pour samedi, sinon : ça risque de faire gros pavé... Je vous montrerai "comment je m'organise dans mon bujo"! 😋

22 janv. 2018

A Mélie, sans mélo - Barbara Constantine

08:30 2 Comments


"A Mélie, sans mélo" est le quatrième roman de Barbara Constantine que je lis... 

Et là : je me rends compte que je n'ai pas chroniqué "Allumer le chat" ! 
Haaaan pas bien, je vais être o-bli-gée de le relire... zut alors ! 😍

La quatrième de couv' : 
"Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Pour la première fois, sa petite-fille, Clara, vient passer les grandes vacances chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard. La priorité, c'est sa Clarinette chérie ! Durant tout l'été (le dernier ?), Mélie décide de fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant La Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi le vieux Marcel, qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique... Et puis, comme la vie est vraiment dingue parfois, il y a Mélie qui va enfin rencontrer le grand amour... Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !"

Barbara Constantine a une plume et un style dont je raffole ! J'aime l'authenticité et la simplicité avec laquelle elle m'embarque dans le quotidien de ses personnages. Ses livres sont riche en humour, en amour et en leçons !

Dans "A Mélie, sans mélo", les personnages ont entre 10 et 78 ans ! C'est intergénérationnel, ça touche tout le monde. Leur diversité, quelle soit d'ordre professionnel (il y a des médecins, un mécanicien, un musicien, des retraités, des collégiens,...) ou culturel, crée une alchimie qui fait rêver : tout le monde s'entend, s'entraide, s'aime ! 

Mélie est âgée de 72 ans, c'est la mamie dont tout le monde rêve... 

Mélie a les pieds sur terre, elle est simple, super gentille et accueillante, elle est finaude et pleine d'humour. Cet été va être l'occasion pour elle de retrouver ses quinze ans...
Clara, la petite fille de Mélie, est un personnage très mignon. Elle est futée, pleine de joie et touchante.
Gérard est le doc de Mélie et ce n'est pas un statut enviable, car Mélie : c'est un phénomène. Il va aussi comprendre que la routine ça se casse et que le bonheur n'est pas forcément là où il l'attendait.
Marcel a des choses à dire et c'est grâce à Mélie qu'il va mettre les mots sur ses maux. J'ai beaucoup aimé les passages où on bondit dans son passé de jeune résistant : très intéressant !

Des personnages, il y en a pleins d'autres, tous avec une histoire à raconter.

J'ai plongé tête la première dans l'univers de Mélie, j'avais l'impression d'être à côté d'elle alors qu'elle faisait ses confitures ou regardait pousser le bambou.


PS : Mélie a appris à faire un p'tit chat... Du coup : je vous en fait profiter ! 😂
(\_/)
(='.'=)
(")_(")






Mon avis sur "Et puis, Paulette..."


Auteure : Barbara Constantine
Maison d'Editions : Le Livre de Poche
Date de parution :  2010
Pages : 247
L'avez-vous lu ? Si oui, vous en avez pensé quoi, vous ?

19 janv. 2018

La Meute du Phénix, tome 4 Marcus Fuller - Suzanne Wright

09:40 4 Comments


"La Meute du Phénix" et moi... ♥ 

Si je devais choisir une saga littéraire coup de ♥, autre qu'Outlander (of course !) : je choisirais sans hésitation "La Meute du Phénix" !!!


J'aime tout dans cette saga et ce quatrième tome vient confirmer tout ça. Suzanne Wright sait se renouveler à chaque tome : il n'y a pas de redondance, l'action est permanente et les personnages évoluent bien depuis le premier tome. Bien que le jeu de traduction fasse pousser des "chérie" toutes les trois pages (rrrrrrrrrrr y'a d'autres mots que celui-là, non ?!?), l'ensemble est top à lire : c'est rythmé, il y a de l'humour, de l'amour, de l'action, du suspens... 

Comme dans les tomes précédents, le focus est fait sur un couple, au sein de la meute du Phénix. Petit rappel :
Le tome un était axé sur "Trey Coleman et Taryn" les Alphas de la meute du Phénix. Ce tome posait les bases de la saga avec des personnages très forts et attachants, comme mamie Greta.
Dans le tome deux, on découvrait "Dante Garcéa et Jaime" les Bétas de la meute.
Et le tome trois faisait un focus sur "Nick Axton et Shaya", et ouvrait les portes du spin-off sur la meute du Mercure...


Dans ce quatrième tome, on découvre Marcus Fuller, un des lieutenants de Trey Coleman l'Alpha de la meute du Phénix. Dans les trois premiers tomes, Marcus était présent mais un peu en retrait, on le lisait avec des filles ou combattant aux côtés de la meute. Mais ici, on le découvre en profondeur : on apprend son passé, ses peurs, et son attirance pour... Roni !
Roni est apparue dans le troisième tome, c'est la soeur de Nick Axton ! Roni est sous la coupe de son frère et de sa mère, alors qu'elle est très intelligente et super dominante, mais son passé pèse sur ses épaules.

Marcus et Roni sont très différents et pourtant, au fond : ils sont pareils !
Ces deux là vont se chercher, se chamailler, se titiller pour finalement s'aimer... 

Ce quatrième tome "La Meute du Phénix, tome 4 Marcus Fuller" est un coup de ♥ ! J'ai adoré ces deux personnages : ils m'ont touchée de par leurs histoires, leur sensibilité, leur combativité... Et puis, quel plaisir de retrouver tous les personnages de la saga, dont Greta, la mamie timbrée et si attachante. 

Le cinquième tome est sur Ryan, un lieutenant de Trey dont on ne sait pas grand chose, juste qu'il est toujours silencieux, "à part"... Et le sixième sera sur Tao : celui-là, j'ai plus que hâte de le lire !!! 😍



Retrouvez mes billets sur les tomes précédents :


Auteure : Suzanne Wright
Maison d'Editions : Milady
Date de parution :  2015
Tome 4
Pages : 473   
L'avez-vous lu ? Si oui, vous en avez pensé quoi, vous ?

18 janv. 2018

#Kidslisent Les plus belles histoires du prince de Motordu - Pef

08:30 4 Comments

Qui connaît Pef, se doit de connaître "Le Prince de Motordu".

Le prince de Mortodu est le personnage le plus connu de Pef. Il a fait son apparition, à la maison, à Noël, grâce à ce recueil "les plus belles histoires du prince de Motordu" !

Bon, j'avoue : je connaissais Pef que de nom, il me semble que je n'ai jamais lu de livre de lui... et d'ailleurs je ne connaissais pas ce personnage... Hu hu hu ! Maaaaais, je me suis bien rattrapée, vu que dans ce livre, il y a six histoires !!! Six histoires = six histoires du soir pour Joana et Anaïs. Six soirs à buter sur chaque mot, à chercher le vrai sens du mot tordu pour Anaïs, etc. 😁 Dur la vie de maman !


Alors, dans ce livre, on retrouve les histoires suivantes : "Le petit Motordu", "La belle lisse poire du prince de Motordu", "Motordu papa", "L'ami vert cerf du prince de Motordu", Le voyage en bras long de la famille Motordu" et "Motordu et Rikikie". Ces histoires nous retracent, chronologiquement, la vie du prince de Motordu..




 
L'avis de Joana (7 ans et demi) : 
J'ai préféré "L'ami vert cerf du prince de Motordu" et j'ai moins aimé "Le voyage en bras long de la famille Motordu" trop long et moins drôle. 
J'aime bien les dessins, y'en a pleins et ils sont tout en couleurs. 
J'aime bien les histoires avec des mots tordus, par exemple : "papa" devient "tata". C'est rigolo ! J'aime bien qu'au début le prince, il parle comme il faut, comme nous, quoi... Pas avec des mots tordus. Et son père il est pas content ! Genre on ne peut pas être différent de ses parents ? N'importe quoi ! J'aime pas le père de Motordu ! Mais le prince, il est gentil, pis il tombe amoureux de quelqu'un qui ne parle pas comme lui, alors ! 


L'avis d'Anaïs (bientôt 5 ans) : 
Mon histoire préférée, c'est  : "Motordu et Rikikie" et celle que j'ai pas trop aimé c'est la même que Joana. J'aime bien le prince mais des fois : je ne comprenais rien, du coup maman relisait avec les bons mots ! 
J'adore la Princesse Dézécole.




Auteur : Pef
Maison d'Editions:Gallimard Jeunesse
Date de parution : 2014
Pages : 96   
L'avez-vous lu ? Si oui, vous en avez pensé quoi, vous ?





17 janv. 2018

Matilda - Roald Dahl

08:30 8 Comments


Bonjour, happy mercredi ! 

A la maison, on continue sur notre lancée pour le challenge "Focus on - Roald Dahl".

Qui ne connaît pas "Matilda" de Roald Dahl (à part l'Homme de ma maison...) ? 
Qui n'a pas vu le film cent fois étant petit ? Vu et revu , faut que je me trouve le dvd.
Qui n'avait pas encore lu le livre ? MOI !
Voilà, c'est chose faite !

La quatrième de couverture : 
"L'autre jour, nous avons vu Mlle Legourdin attraper une fille par ses nattes et la projeter par-dessus la barrière du terrain de jeu !"

"Matilda"...

Matilda Verdebois, c'est une petite fille surdouée qui a appris à lire et à compter toute seule avant ses quatre ans ! Matilda, c'est une petite fille merveilleuse qui vit dans un foyer où le vice fait foi : son père est un arnaqueur, sa mère une potiche dépensière et le frère est un peu paumé au milieu... Quand Matilda est enfin scolarisée, sa maîtresse Mademoiselle Candy est épatée par son génie. Mais Mademoiselle Legourdin, la directrice, ne veut pas de prodige dans son école, elle veut : de l'ordre, de la peur, le pouvoir... 
Matilda, du haut de ses cinq ans va rétablir le bon ordre et changer le destin de bien des personnages.


"Matilda" est un vrai conte : bien qu'il ne commence par "il était une fois", il se termine bel et bien par "ils finirent heureux" ! 
Roald Dahl sait faire passer bien des messages au travers de sa plume et les thèmes abordés sont multiples ; ceux dans "Matilda" me touchent beaucoup : la différence, l'acceptation, le courage, la témérité, le bonheur ! 

Les illustrations de Quentin Blake sont simples mais très expressives, elles agrémentent le roman par-ci, par-là. Roald Dahl sans Quentin Blake, ça sonne faux pour mes yeux : l'un ne va pas sans l'autre, allez savoir pourquoi ! Pourtant, je ne suis pas fan de son coup de crayon...

"Matilda" a été écrit en 1988 par Roald Dahl et a été adapté au cinéma en 1996. 

J'ai découvert "Matilda" au collège, je me souviens de ma prof de français entrain de nous parler de ce roman qui avait fait d'elle la prof qu'elle était. Elle nous avait dit de lire le livre de notre côté et on avait regardé le film tous ensemble... Je n'avais pas lu le livre, j'aurai dû ! 

Je l'ai lu aux filles, elles ont bien aimé. 
Anaïs l'a trouvé trop long et pas assez illustré. 😆 
Joana a dit qu'elle le lirait toute seule bientôt, que ça lui prendrait beaucoup de temps... Je vous ferai donc un avis sur "Matilda" dans le #KidsLisent, à ce moment là ! 😉




Auteur : Roald Dahl
Illustrateur : Quentin Blake
Maison d'Editions : Folio Junior
Date de parution :  2016
Pages : 272  
Et vous, l'avez-vous lu ? 
Si oui, vous en avez pensé quoi, vous ?


16 janv. 2018

#Blabla - Les boîtes à livres

17:46 12 Comments

Bonjour ! 
Je vous retrouve aujourd'hui, pour vous parler des "boîtes à livres"...

Qu'est-ce qu'une boîte à livre ? 
C'est une bibliothèque, que l'on peut retrouver dans n'importe quel lieu public, rempli de livres gratuits. Tout le monde peut déposer un livre et tout le monde peut prendre un livre pour le lire.

Ce concept du "bookcrossing" est une idée américaine.

Une boîte à livres à pour but de faire voyager la culture. Dans l'idéal, "tu prends un livre, t'en déposes un"... 

Mais malheureusement, toutes les choses bien ont leur limite : il y a des petits malins qui prennent tous les livres pour les revendre ensuite... Suuuuper ! 


Où on en trouve, en pratique ?
Il y a un site super, dont je me sers : boite-a-lire.com quand on bouge pendant nos vacances.

J'ai la chance d'en avoir 2 à une vingtaine de kilomètres de chez moi : 

Une, en centre-ville, près du cinéma : 
Une boîte à livres devant le cinéma
Photo appartenant à l'Yonne Républicaine

Elle est sublime, elle a une forme de livre, elle est totalement hermétique et très souvent bien garnie ! Seul bémol : elle est un peu dur à ouvrir ! lol

La seconde se trouve à l'intérieur du centre commercial :


Cliquez sur la couv' pour lire mon avis
Elle se situe dans la galerie marchande. A la base, elle était composée : des invendus du rayon librairie et les livres promos dont personne ne voulaient. Mais très vite les gens ont joué le jeu et voilà que la boîte (qui d'ailleurs ne ressemble pas du tout à une boîte !) est souvent remplie et il y a un peu de tout... Bon, ok s'il s'agit très souvent de livres un peu abîmés ou très vieux !

Rien trouvé qui m’intéressait dans la Boîte à livres du centre-ville, mais dans celle de la galerie, j'ai déjà pris, lu  et reposé :
👈
Et j'ai encore deux livres jeunesses à lire. 


Je vous en montre quelques unes trouvées sur le net : 
Les boites à livres à Paris : n’achetez plus, échangez !          

   


Et vous, vous en avez près de chez vous ? 
Si oui, vous vous en servez ? 



15 janv. 2018

Les Crins de l'âme T1 - Blue Indigo

08:30 2 Comments

Je suis fan de la littérature où les chevaux ont une vraie place. 
🐴 D'ailleurs mon premier blog s’appelait "Cavale Culturelle", c'est pour dire...  🐴
Alors je n'ai pas hésité longtemps avant d'opter pour ce roman ! 

La quatrième de couverture :
"Ewart, un homme qui a travaillé de longues années avec les chevaux, renonce à tout ce qu'il aime quand sa femme se tue en voiture. Le chagrin et la culpabilité l'amènent à un point de non-retour. La vie et le destin n'en ont pourtant pas fini avec lui. Sa meilleure amie, Kersten, lui fait rencontrer un cheval magnifique, étrange et immontable. Cet être particulier va les emmener dans un voyage au bout du monde, à la rencontre de peuples nomades, de chamans et surtout au bout d'eux-mêmes. Que leur réserve cette quête ?


Dès les premières lignes, Blue Indigo, l'auteure, a su me transporter bien au delà de mes espérances. C'est le premier roman de l'auteure que je lis : j'ai plus que hâte d'en lire d'autres, maintenant ! 


Dans "Les crins de l'âme", il est question d'amitié, de dons innés, de chamans, de chevaux, de quête de soi,...
On voyage beaucoup dans ce roman contemporain où plane un peu de fantastique (enfin, ça... c'est selon les croyances de chacun) : on galope sur les côtes ensablées, on randonne en pleine forêt, on vole dans les steppes de Mongolie,... 

Les personnages sont touchants et attachants : j'ai eu envie d'en savoir toujours plus sur eux.
Ewart a un don inné avec les chevaux, de plus son physique avantageux fait grandir la file d'attente des cavalières ayant soit-disant une "monture à problème", ce qui empiète sur sa vie de couple. Quand le couple n'est plus, Ewart dépérit et Kersten, sa meilleure amie, est là pour lui. Tous les deux, ensemble ou séparés, vont affronter le présent et les événements, ils vont découvrir qui ils sont et faire de sacrées rencontres...

J'ai beaucoup aimé le personnage de Kersten qui se montre forte et courageuse mais qui est d'une telle fragilité.
"Les Crins de l'âme" est un tome 1, je suis vraiment curieuse de lire son évolution dans le second tome et de retrouver Ewart en pleine Mongolie !

J'avoue que j'ai du mal à faire mon billet, les mots me manquent de peur d'en dire trop et/ou à la fois pas assez pour vous donner envie de le lire... Du coup, je vais m'arrêter là. 😁

"Les Crins de l'âme" est mon premier coup de ♥ de cette année 2018 ! 


Lu dans le cadre d'un partenariat avec les Éditions Alter Réal.



Auteure : Blue Indigo
Maison d'Editions : Alter Réal
Date de parution :  5 janvier 2018
Tome 1
Pages : 260